Allergie

Dr Philippe Auriol

 

   Index | Mécanismes | Maladies Allergiques | Bibliographie

 
La classification de Gell & Coombs

 

La classification de Gell & Coombs date des années 1945, elle consiste en un essai de catégorisation des modes de réponses "exagérées" de l'organisme. Cette notion a été ultérieurement mélée à celle "d'allergie" pour réaliser l'ensemble des mécanismes d'immunopathologie connus appelés "maladies d'hypersensibilité".

1/Hypersensibilité de type 1

Ce type d'hypersensibilité regroupe l'ensemble des phénomènes d'anaphylaxie décrite par Richet et Portier (1902). Elles regroupent les maladies dites "atopiques"(Coca et Cooke 1923) : ces dernières sont définies par Bach (1993) comme "l'association de manifestations cliniques d'hypersensibilité et de la production excessive d'IgE". En fait la synthèse d'IgE est déterminée en partie génétiquement (par un contrôle non spécifique d'antigènes dans le modèle Mendélien et par un contrôle génétique spécifique d'antigène lié au HLA/CMH) mais les environnements anté, pré et post natal jouent un rôle tout aussi important.

Les aspects cliniques en sont variables: avec des allergies alimentaires, source de dermatite atopique chez le nourrisson, auxquelles succèdent avec l'âge: rhinites, conjonctivites, asthme etc...

2/Hypersensibilité de type 2

Ou allo-immunisation, voire immunité cytotoxique, conséquence de l'introduction dans l'organisme d'un des alloantigènes érythrocytaire, leucocytaire ou sérique. Grossièrement ceci correspond à trois situations: grossesse (maladie hémolytique du nouveau né), transfusions sanguines (réactions transfusionnelles), transplantations (cytolyse).

3/Hypersensibilité de type 3

Ou à immuns complexes, elle fait suite à la création d'anticorps précipitants qui se déposent au sein du tissu cible.

C'est la maladie du poumon de fermier ("allergie" à mycropolyspora faeni), la maladie des éleveurs d'oiseaux ("allergie" aux protéines de sérum et de déjection des pigeons, perruches, perroquets ou poules), de la maladie du charançon du blé ("allergie" à sitophilus granarius), etc...

4/Hypersensibilté de type 4

Ou allergie retardée, réaction d'infiltration cellulaire (lymphocytaire).

La forme clinique la plus classique en est l'eczéma avec une infiltration épidermique réalisant une spongiose locale.

[retour en haut]

 

 

 


Avertissement aux visiteurs : Aucune suite ne sera donnée aux messages demandant un diagnostic ou une conduite à tenir face à certains symptômes. En cas de problème, consulter un médecin est la seule attitude à adopter. Pour toute aide ou assistance complémentaire en cas de maladie grave et/ou rare, renseignez vous auprès de votre médecin et des associations de malades.



   http://allergie.remede.org | m' écrire