Allergie

Dr Philippe Auriol

 

   Index | Mécanismes | Maladies Allergiques | Bibliographie

 
L'immunité passive

 

L'allergie est donc une réaction inadaptée et exagérée de l'organisme vis à vis de substances étrangères.

Cette réaction n'existerait pas s'il n'y avait pas faillite de notre plus vieux système de défense au monde: la défense passive, appelée aussi pompeusement "intégrité des barrières".

Nous disposons de deux interfaces trés différentes que sont la peau et les muqueuses. La première est une barrière épaisse, la deuxième moins. Les manifestations des allergies varient donc en fonction du lieu de contact mais les mécanismes restent les mêmes.

1/ La peau:

La peau ou épiderme est un organe suffisamment complexe et impliqué par ses relations avec l'extérieur qu'on lui a consacré en France une spécialité médicale à part entière: la dermatologie. Elle représente 2m2 pour une personne de 75kg et est directement exposée à l'extérieur.

L'épiderme est donc la première et la plus efficace des barrières contre la pénétration de substances quelles qu'elles soient. Les systèmes de protection dont il dispose sont multiples:

  • C'est d'abord sa flore microbienne, car son bon équilibre empêche toute prolifération d'envahisseurs et permet la dégradation des substances chimiques qui viendraient au contact. Les traitements antiseptiques et pire encore les détergents doivent donc être utilisés avec parcimonie.
  • C'est ensuite les sécrétions sébacées, elles disposent autour de nous un film protecteur qui englobe les particules en suspension et permettent leur élimination avec la desquamtion de la peau. Là aussi les détergents sont leur principal adversaire.
  • Puis vient la traditionnelle desquamation du stratum corneum (couche cornée) qui emmène avec elle la flore microbienne, les sécrétions sébacées et permet aux couches sous jacentes (stratum granulosum, stratum spinosum et stratum germinativum) de renouveller cette barrière, le renouvellement se fait en environ 30 jours.

Les cellules immunitaires qui peuplent l'épiderme sont:

  • Les cellules de Langherans, représentant de 2 à 4% de la population cellulaire totale de l'épiderme. Elles sont mobiles et autonomes avec des capacités de CPA (cellules présentatrices d'antigènes). Elles sont actuellement considérées comme les cellules clés de l'immunité cutanée.
  • Les cellules de Merckel, qui forment avec les terminaisons nerveuses les fameux "disques de Merckel".
  • Les mélanocytes, au niveau de la couche basale, ils sont producteurs de radicaux libres en cas de stimulation par les UV.
  • Les kératinocytes, longtemps considérés comme "cellules à desquamer", ils ont dorénavant fait la preuve de leur rôle actif comme premières sentinelles vis à vis des agresseurs.

Le derme, situé sous l'épidermen est un tissu conjonctif extrêmement fibreux et élastique avec essentiellement des cellules "fixes". Il est doté d'un important réseau vasculaire et nerveux, son rôle est d'assurer la nutrition, le soutien et l'élasticité.

L'hypoderme, encore en dessous, est le feuillet le plus profond de la peau essentiellement formé de tissu conjonctif lâche, il est une barrière physique efficace...

2/La muqueuse

Ou plutôt les muqueuses...leur protection est bien plus légère.

  • la flore locale :elle permet là aussi un bon équilibre et assure une protection enzymatique. Concernant les allergies il est à noter que les bactéries de notre flore digestive sont responsables de la synthèse de grande quantité d'histamine ou de tyramine et peuvent donc être source d'urticaires "toxiques" (appellées aussi fausses allergies alimentaires).
  • Les sécrétions muqueuses :leur qualité est primordiale pour une protection efficace. Ces sécrétions fixent les particules aériennes et en assurent l'évacuation et la dégradation. De plus on y trouve des anticorps particuliers (les IgA muqueuses) qui fixent les particules étrangères et les rendent ainsi inertes. Ces sécrétions sont évacuées mécaniquement grâce aux cils des cellules ciliées.
  • La muqueuse bénéficie également d'un cycle cellulaire qui permet son renouvellement en 6 heures.
  • Le chorion, trés vascularisé est riche en mastocytes, macrophages, lymphocytes et polynucléaires neutrophiles.
  • Enfin, la muqueuse bénéficie d'une petite originalité qui l'a faite qualifiée de MALT (mucosal associated lymphoid Tissue). La sensibilisation faite en un lieu muqueux donne naissance à une migration de lymphocytes T mémoire vers les lamina propria (base de la muqueuse)de toutes les muqueuses. La désensibilisation en sublinguale utilise efficacement ce principe.

Un cas particulier, l'oeil. Ici ce sont les larmes, leur qualité et leur quantité qui font office de barrière. On y parle de bouclier lacrimal.

Vous l'avez compris, le rôle des interfaces de contact est primordial. Les mesures d'hygiène sont à la base de la prévention des allergies:

  • pas de détergents ni sur la peau ni sur les muqueuses
  • pas d'usages d'antiseptiques ou d'antibiotiques injustifiés
  • pas d'usage d'irritants physiques ou chimiques
  • un lavage mécanique doux pour la peau avec des bases lavantes et un lavage au sérum physiologique des fosses nasales.

mens sana in corpore sano :-)

[retour en haut]

 

 


Avertissement aux visiteurs : Aucune suite ne sera donnée aux messages demandant un diagnostic ou une conduite à tenir face à certains symptômes. En cas de problème, consulter un médecin est la seule attitude à adopter. Pour toute aide ou assistance complémentaire en cas de maladie grave et/ou rare, renseignez vous auprès de votre médecin et des associations de malades.



   http://allergie.remede.org | m' écrire